Championnats
Compétitions
Rubriques
Outils
Matchs en cours ou à venir 
Bienvenue sur la VML !
• me connecter
• m'inscrire !
Derniers sujets commoutés   ••• voir +
Championnat d'Autriche
aujourd'hui à 10h06 - Putzi : Une erreur de score ici, pour la 14ème journée (30 octobre):… »
Championnat de Russie
aujourd'hui à 9h25 - TerwelHazzukah : Vexée de l’élimination surprise d’Orenbourg en… »
Championnat de Colombie
aujourd'hui à 7h29 - Arthur33 : Il ne reste plus qu'une journée dans ces playoffs, et la situation… »
Championnat du Cambodge
aujourd'hui à 3h09 - Gone Going : Avant la dernière journée des playoffs, nous avons 3 équipes à… »
Altay SK (Turquie)
hier à 23h25 - TerwelHazzukah : Quelques mois plus tard, au tour des supporters de se distinguer !… »
Anniversaires mous
• Demain mardi 29 novembre 2022
Camara-Zoff aura 35 ans
Scorbut et Correa aura 39 ans
Twitter


Bilan LVMH 2022 #4
par Gone Going, le 29/09/22 à 23h30
Introduction


Depuis notre dernier bilan, pas mal de changements au classement, mais on notera surtout le changement en tête, puisque Le Lecteur a perdu le contact avec black cat, qui possède plus de 0.5 de moyenne d’avance. Bien aidé par les débuts de son Ahal en août, Toni occupe la 3eme place, suivi par Arthur33. Ce dernier est bien remonté avec une série de 12 victoires consécutives en LVMH, record de victoires consécutives all-time LVMH battu, à une unité du record de victoires consécutives en VML détenu par didierrevient avec 13. Dans cet intervalle de 12 victoires, sa mouyenne est passée de 14.129 à 15.8814.
jeannol est actuellement 5eme, suivi par l’actuel rookie de l’année, Le Chalençon.

Après le Bangladesh, nous avons aussi un champion désigné aux Féroés, puisque le KÍ Klaksvík de Zeusvds a 15 points d’avance à 4 journées de la fin ! Décision imminente également en Malaisie, Estonie, Irlande ou Norvège…

Pour ce qui est des championnats en play-offs, faisons un tour par Curaçao. Les 6 clubs en playoffs ont terminé la première phase, Jong Holland, Sherpenheuvel, Jong Colombia et l’Inter Willemstad passent désormais en playoffs de 4, pour le titre ! Chez les voisins vénézuéliens, le champion se trouve forcément entre Zamora, Metropolitanos, Monagas et Carabobo.

Les classements par mois


Le classement de septembre s’est joué entre black cat, Oook et Toni Turek, et c’est finalement le chat qui l’emporte !

Septembre - black cat - 1.9655
Août - Le Lecteur - 1.8205
Juillet - Arthur33 - 2.01
Juin - Arthur33 - 1.9333
Mai - Tetsuo - 1.9302
Avril - Le Lecteur - 2.0
Mars - LePeg - 2.1429
Février - Seven Giggs of Rhye - 2.20

Images et Vidéos


Tout d’abord une belle reprise de volée en Suède (cliquer pour voir le but)

Superbe ciseau depuis l’extérieur de la surface de Ballou Tabla de l’Atletico Ottawa.



Quand le Twitter du Dinamo Tbilisi se passionne pour les tribunes #teamwouf



Un changement défensif pas très bien réussi chez Fortaleza



4-4 entre le FC Cincinnati et NYCity FC. Alors que les locaux gagnent 3-0 le NYCFC égalise entre la 45eme, 45+5 et la 45+7eme. Le but pour le 3-4 est à la 52eme, ce qui est donc la même minute que le 45+7. De beaux buts, de beaux arrêts, un joli match ! :



Inter Miami vs.. Cincinnati encore, 4-4, égalisation de Miami à la 90+7



But de Campos Lopez pour Everton Vina à la 12eme minute pour ouvrir le score d’un subtil lob sur une passe décisive du gardien, contre les leaders de Colo-colo :



But d’Albirex Niigata contre Balestier sur un parfait ciseau retourné :



Guerre des gardiens au All Star de la MLS, un concept qui ravira les fans des challenges de la mi-temps :



Enfin, un petit chiffre, avec 6 possesseurs de l’Astrakan différents dans la nuit du 31/07 au 01/08. Run le passe à Le Lecteur après le match de 21h, qui le perd après son match de 22h contre personne, qui le donnera à Eviv après son match de 23h. Etienne le récupère quelques minutes plus tard, pour finalement le perdre contre Le Chalençon à 1h45 à Curaçao.

La question que personne ne se pose

Nouvelle rubrique qui cherchera à apporter des réponses à des questions que personne ne se pose.
Aujourd’hui nous allons chercher à répondre à la question suivante :
Est-ce que Negeri Sembilan rit sans bilan ?

Cette année, les bilans LVMH ont été publiés le 4 février, le 4 avril, le 20 juin, et aujourd'hui.
La saison du club malaisien n’avait pas encore commencé le 4 février, mais le lendemain du bilan #2, le Negeri Sembilan affrontait Selangor, pour un nul 2-2. Le 18 juin, deux jours avant la publication du bilan #3, il faisait 0-0 contre Melaka. Et dans 2 jours, le Negeri rencontre Johor Darul Ta'Zim. Relativement aux périodes sans bilan, les périodes avec bilan semblent ainsi être moins profitables pour le club.

On peut donc dire que oui, Negeri Sembilan rit sans bilan.

La prochaine fois, nous essaierons de répondre à une question suédo-astronomique.


Les clubs LVMH en Coupes d’Europe 22-23

L’année dernière, la représentation LVMH était de 5 clubs, avec Malmö en Ligue des Champions et Kairat, Bodø/Glimt, Flora Tallinn et HJK en Conférence League. Mais qu’en est-il cette année ?

La Ligue des Champions n’a donc aucun représentant cette fois-ci, mais la Ligue Europa en aura trois, avec Bodø/Glimt de Claude Lemourinho qui a été déversé après avoir perdu au dernier tour des barrages de la Ligue des Champions, l’HJK de jeannolfanclub et le Malmö FF de Putzi, qui en sont passé par les barrages avec brio.

Quant à la Conférence League, nous aurons pas moins de 5 équipes, dont 3 dans le même groupe ! Honneur donc au groupe F. qui aura le Djurgården de Oook, le Molde de Camara-Zoff et le Shamrock Rovers d’Isaias. Les 2 autres clubs sont des petits nouveaux en phase de poules de Coupes d’Europe, avec, pour la première fois de leur histoire, les qualifications du Zalgiris Vilnius d’Ô Mexico et du RFS de black cat ! Après deux matchs, ces deux petits poucets ont déjà pris un point, tandis que le bilan européen des autres est pour le moins discret (mis à part Bodø/Glimt).


Le point sur le Survivor et les pronos du début de saison

On approche de la fin de saison et le Survivor bat son plein, malgré quelques absences de son organisateur : on en est à la 22e journée, si tout va bien on pourrait peut-être atteindre une trentaine de pronos en tous genres pour les participants réguliers…
Par ailleurs, certains championnats commencent à rendre leur verdict, ou marquent une tendance claire quant au futur vainqueur, l’occasion de se pencher sur les pronos du début d’année, qui donnent des bonus assez intéressants. Commençons dans ce Bilan par l’Asie et l’Europe, il faudra attendre finales, plays-offs et Clausura latinos pour le reste des championnats :

Bangladesh : titre pour les Bashundhara Kings de Guada, points déjà attribués

Cambodge : le Preah Khan Reach Svay Rieng de tixuoty est bien parti, ça sent le +3 pour Gone, Alain, Plouky, tixuoty, black cat, Guada et Putzi.

Corée du Sud : grosse surprise avec le recul de Jeonbuk, seuls Gone et Etienne ont misé sur Ulsan (Zeusvds) qui a 5 points d’avance avant les play-offs.

Japon : surprise ici aussi, le Kawasaki Frontale a 5 points de retard à 5 journées de la fin sur les Yokohama Marinos, choisi par bendjaz et Guada, ça pourrait être une belle opération.

Jordanie : pas clair ici, 3 équipes peuvent encore être championnes, seul Etienne qui avait misé sur Al-Ramtha est hors course (et tix avec ses pronos baroques).

Malaisie : seul pays où (presque) tout le monde a choisi le même club, 3 points supplémentaires grâce au Johor Darul Ta'zim d’Etienne Mattler, mais qui ne servent à personne. Seul Putzi lâche du lest…

Ouzbékistan : encore confus, belle lutte entre 3 équipes, dont une (Nasaf), leader actuel, choisi par personne pour les pronos de début de saison.

Singapour : final assez intense entre Albirex et les Lion City Sailors, 5 ont pris le premier nommé, 8 ont misé sur le champion en titre, distancé en ce moment, mais les deux clubs s’affrontent en J27, le 7 octobre.

Tadjikistan : pas de suspens contrairement au “voisin” turkmène, dont le championnat est peu avancé, mais tout le monde ou presque a cotysé une victoire de l’Istiklol de Terwel, donc pas de bénéfice particulier.

Vietnam : dans ce pays, les votes étaient divisés, et le championnat est tout aussi disputé, mais Ha Noi mène le bal et les autres clubs choisis sont de toute façon assez distancés, donc soit Plouky, Terwel, bendjaz, Claude marquent 3 points, soit c’est 0 pour tout le monde.

Si on prend les positions actuelles, on obtiendrait donc (Jordanie et Turkménistan non inclus):

15 points - Guada
12 points - Gone, Plouky, Etienne, bendjaz
9 points - Alain, black cat, Putzi, Arthur, Claude, Terwel, Ô Mex
6 points - tixuoty, Isaias



Côté européen, c’est assez clair au niveau des pays baltes :

Estonie : titre assuré pour le Flora de Rolfes, seuls devraient perdre des plumes Gone, Arthur et tixuoty (Levadia) ainsi que Putzi (Nömme Kalju).

Lituanie : cavalier seul du Zalgiris d’Ô Mex, on va vers des pertes de points pour Gone (Suduva), tix (Jonava) et Putzi (Hegelmann)

Lettonie : seul Isaias a pris Valmiera (Tetsuo), bravo à lui, même si tout n’est pas fini (7 points de retard pour Riga et RFS).

Plus au sud, ça risque d’être short pour Arthur, Plouky, Isaias, Ô Mex, black cat et Putzi, car le Shakhtyor Soligorsk est mené d’un point par la surprise Energetik-BDU Minsk, et le 3e larron est le Dinamo de la même ville, mais personne n’a misé sur eux. C’est donc peut-être un 0 pointé qui s’annonce pour tout le monde au Bélarus…

Plus, plus au sud, le Dinamo Batumi était bien en avance mais vient de perdre 8 points sur les 5 derniers matchs tandis que le Dinamo Tbilisi réalise un sans-faute depuis un mois. Prochain match entre les deux le 7 octobre, beaucoup de Mous garderont un oeil sur cet affrontement géorgien car, si 11 ont misé sur le club de la capitale, un seul, bendjaz, a parié sur les champions sortants !

On remonte plus au Nord et on finit dans les îles :

Finlande : tout reste ouvert, 5 points d’écart entre HJK et KuPS, ce dernier avec un match en retard, mais des play-offs qui peuvent encore changer les choses (défaite pour le 2 leaders au 1er match). Alain, Plouky, Isaias, Ô Mex, black cat, Terwel, Guada, Putzi sont en faveur du statu-quo, alors que Gone, Etienne et Arthur espèrent une remontée de KuPS.

Suède : indécis là aussi, mais c’est mort pour presque tout le monde, la faute notamment à Malmö. Seuls Gone, Ô Mex, Terwel et Etienne peuvent espérer avec Djurgarden, personne n’avait en effet vu venir Häcken.

Norvège : ça semble fait pour Molde, vu que les 3 poursuivants se neutralisent et semblent avoir lâché l’affaire. Encore 3 points pour les mêmes qu’en Suède (moins Etienne).

Islande : ici, les opinions étaient très divisées, mais c’est la cata pour FH, KR et Valur pataugent, Víkingur a pris trop de retard, notamment en raison d’une campagne européenne cet été. Avec 8 points d’avance, on peut donc envisager 3 points pour Arthur, Isaias, black cat et Putzi.

Féroé : malgré le MegaTop de l’an dernier, le KI Klaksvik est parti assez tard lors de la draft, et peu de Mous ont misé pour eux il y a quelques mois. Tant pis, ça sera 3 points pour Gone, Etienne, Arthur, Ô Mex, Terwel, Putzi, uniquement.

Irlande : 4 pronos hasardeux, Etienne, Claude et tixuoty pour Dundalk, Guada pour Bohemian, le reste avait misé pour les Shamrock Rovers qui vont enchaîner leur 3e titre d’affilée, mais plus difficilement qu’auparavant.


Le bilan des points, si tout reste tel quel :

21 points - Terwel, Ô Mex
18 points - Isaias
15 points - black cat
12 points - Gone, Plouky, Etienne, bendjaz, Alain, Putzi, Arthur
9 points - Guada
6 points - Claude


Mais sachant que Plouky, Isaias ou Arthur vont perdre des points au Malawi, que 2 des 3 vont se récupérer de cet échec avec un bon prono mozambicain, qu’au moins 4-5 Mous vont se rater à Curaçao, que les pronos américains ne vont pas dans le sens des résultats actuels, que deux clubs canadiens choisis ne vont pas se qualifier pour les play–offs, que seuls 3 pronostiqueurs ont pris Palmeiras en début de saison, ou Colo-Colo pour le Chili…, calculez donc qui va gagner le Survivor dans quelques semaines.



Au niveau des paris sur les Mous, nous en sommes aux résultats suivants :

ParieurTotal moy top5

black cat79.4226

TerwelHazzukah77.7446

Guadalajara8676.1275

Claude Lemourinho75.2848

tixuoty74.9118

Plouky74.2749

Gone Going74.1853

Alain Delon? Non, Alain Deroin73.9422

bendjaz71.5283

Arthur3371.4378

Isaias70.2431

Ô Mexico69.6501




Les Frenchies à travers le monde les States

Focus sur la MLS, championnat qu’on n’a pas abordé dans cette section depuis le début de l’année. Quelques Français y brillent ou y ont brillé ces dernières années (Rod Fanni, Bacary Sagna, Romain Alessandrini, ou plus loin de nous, Thierry Henry, Youri Djorkaeff ou Laurent Robert). Il y a un an, la star Bleue là-bas s'appelait Blaise Matuidi, mais l’ex-parisien a été mis de côté en 2022. Les seuls à avoir réussi à remporter la compétition restent donc Aurélien Collin (34 matchs avec Kansas City en 2013), Benoît Cheyrou (14 matchs avec Toronto en 2017), le Martiniquais Jordy José Delem (27 matchs avec Seattle en 2019) et le Franco-Luxembourgeois Maxime Chanot (34 matchs avec New York City l’an dernier).

Penchons-nous sur d’autres noms, parfois encore moins connus, mais qui ont planté ces derniers mois :
- on commence par un cas particulier, mais il s’agit du plus brillant d’entre eux. Dans le Top10 des meilleurs buteurs, figurent en effet un Camerounais, qui joue pour la sélection américaine, et né à Paris. Jérémy Ebobisse, 25 ans, qui a fait toute sa formation et carrière aux States, a en effet scoré 16 fois cette année pour les San José Earthquakes, pourtant au fond du trou.



On continue avec du plus frenchie :

- Rudy Camacho, premier ex Nancéien de la liste, titulaire dans la défense du Montreal Impact, et un but sur le terrain du New York RB au mois d’avril
- un autre défenseur, Steven Moreira (ex Rennes, Lorient, Toulouse), auteur du nul pour son crew de Columbus fin août face à Cincinnati (2-2) grâce à un but à la 96e
- Paul Marie, natif de Saint-Aubin-des-Bois, 23 matchs jusqu’à présent avec les San José Earthquakes, et un but lors du 3-3 entre son équipe et le très dur Austin de black cat début août
- Kevin Cabral, attaquant arrivé aux Galaxy, en provenance du VAFC et auteur d’un but fin juillet face à Atlanta (2-0), mais sa saison dernière était meilleure (5 buts en 2021)
- Séga Coulibaly, Franco-Malien, défenseur des Galaxy et ancien Nancéien, auteur d’un but dans le derby de Los Angeles en avril
- Rémi Walter, autre ancien Nancéien puis Niçois, titulaire avec Kansas City, , 3 buts déjà cette saison, contre Houston, Nashville et Montréal
- Rayan Ny Aina Arnaldo Raveloson, Franco-Malgache (mère réunionnaise), parti à Auxerre au mercato d’été mais qui a complètement éclos au Galaxy (5 buts en 2021, 3 en 2022, tous la même semaine : 2 début juillet face à Montréal un autre la semaine suivante contre Los Angeles)
- Samuel Gransir, également en pleine forme cet été : 2 buts avec le Galaxy contre les Whitecaps, 1 but encore une fois contre le Los Angeles FC (la défaite 3-2 des Galaxy début juillet a vu les buts de Gransir et Raveloson)

Mention spéciale pour le classieux Zachary Bichotte Paul Brault-Guillard, Haïtien de naissance mais adopté par un couple franco-canadien à l’âge de 6 mois. Plus tard, ses parents s’installent en France et le petit Zachary grandit dans l’Ain, à Lagnieu, où il découvre le foot, jusqu’à intégrer le centre de formation de l’OL. Malgré des convocations avec l’équipe de France en jeunes, il rejoint la sélection canadienne, jouant même la Gold Cup 2019 où il est éliminé par… Haïti. Entretemps, il s’est fait prêté en MLS, où il s’éclate depuis 2019 avec Montreal. Cette saison, en position d’arrière-droit, il en est à 4 buts, 2 au printemps (Orlando, NY City) et 2 récemment face à Columbus Crew et Chicago (10 et 14 septembre). Sera-ce suffisant pour intégrer le groupe canadien pour le Qatar ?



Doivent encore marquer pour figurer ici : Sofiane Djeffal (26 matchs avec DC United), Corentin Jean (qui vient d’arriver à l’Inter Miami), Abdoulaye Cissoko (bouts de matchs avec Seattle), Nicolas Isimat-Marin (Kansas City).

* les clubs en gras sont ceux qui sont encore susceptibles de se qualifier pour les play-offs


Guide du Moutard : Asie de l'Est et du Sud-Est

Notre voyage en Asie commence en Corée du Sud, à Suwon, au sud de Séoul. Le monument à ne pas rater est la forteresse de Hwaseong, inscrite au patrimoine de l’UNESCO. Cette forteresse du XVIIIème siècle protège le tombeau du prince Jangheon, et est entourée d’un rempart de 6km de long avec 4 portes pour entrer dans la forteresse. On retrouve la porte Janganmun ou la porte Paldalmun sur le blason du Suwon FC de CoiffeurRital, reconnaissables à leur double pavillon, et les portes est ou ouest sur le blason des Suwon Bluewings d’Isaias, avec un seul pavillon.
Il faut ensuite prendre l’avion pour rejoindre l'île de Jeju, île touristique au sud de la péninsule, et qui a trois sites au patrimoine de l’UNESCO. L’un d’eux est le mont Hallasan, point culminant de la Corée du Sud, et volcan éteint qui a participé à la formation de cette île volcanique. Le club de Jeju United d’Ô Mexico possède ce volcan sur leur écusson.


Nous pouvons éventuellement faire un détour par le Japon, dans la ville de Saitama, dans la banlieue tokyoïte, pour visiter le musée municipal, qui est dans l’ancien collège Hoshokaku, école où le football a été lancé dans la ville. Le club de la ville est les Urawa Red Diamonds, et le collège est représenté sur le blason du club d’Arthur33.

Prenons maintenant la direction de l’Asie du Sud-Est, en commençant par le Vietnam. Notre premier camp de base est à Hanoi. Dans la partie ouest de la vieille ville, nous pouvons visiter le temple confucéen du Temple de la Littérature, composé de 5 cours. C’est le plus important du pays. Commencé au XIeme siècle, le bâtiment le plus significatif, présent sur les billets de 100000 Dong mais surtout sur le blason du Hà Nội FC de Le Lecteur, est le pavillon de la Constellation de la Littérature, construit en 1805, qui sépare les 2eme et 3eme cours, et se reflète sur le lac de la clarté céleste.

Depuis Hanoi, nous pouvons faire une excursion à Ha Long, à 2h de route, au bord de la baie du même nom. Elle est au Patrimoine Mondial de l’Humanité depuis 1994, et fait aussi partie des 7 merveilles naturelles du monde. Au sud-ouest de la baie, nous pouvons observer les rochers des Kissing Chickens, pour sa ressemblance avec deux poulets qui s’embrassent. On les retrouvent sur le blason du Than Quảng Ninh, relégué fin 2021.

Photo prise par Arthur33 qui avait eu le moutard en avant première début septembre, quelque peu gaché par un bateau de touristes


En direction du sud d’Hanoi, à 1h30 de route, nous retrouvons la pagode de Pho Minh, dans la banlieue de Nam Dinh. Cette pagode bouddhiste a été construite aux alentours du XIIIe siècle, et on la retrouve sur les billets de 100 Dongs. Son style typique de la dynastie des Tran s’affiche aussi sur l’écusson du Nam Định de Rolfes Reus. A une heure en direction du Sud, nous pouvons nous arrêter à Thanh Hóa. Cette ville de 200000 habitants, quasiment rasée durant la Guerre du Vietnam, est notamment connue pour être au cœur d’un réseau d’infrastructures de transports, dont la ligne de train Nord-Sud. Un des éléments importants est le pont de Thanh Hóa. Construit durant la période coloniale, puis détruit durant la guerre d'indépendance, avant d'être reconstruit, il sera la cible d’intenses bombardements pendant la Guerre du Vietnam, avant d'être finalement détruit en 1972. Il a depuis été reconstruit, et figure sur l'écusson du Thanh Hóa de Scorbut et Correa.

Continuons notre voyage vers le sud, sur cette QL1A qui relie Hanoi à Ho Chi Minh Ville. Arrêtons-nous d’abord à Hoi An, dans la province centrale de Quảng Nam. La vieille ville est inscrite au patrimoine mondial de l’UNESCO depuis 1999. Dans cet ensemble d’architectures, on retrouve notamment le pont-pagode japonais Chùa Cầu, construit en 1593. Ce pont reliait les quartiers des communautés chinoises et japonaises de la ville. Mais ce n’est pas le seul monument que l’on retrouve sur le blason du Quảng Nam, relégué en 2020. Reprenons notre véhicule, pour une heure de route à l’intérieur des terres, jusqu’au sanctuaire de Mỹ Sơn, ensemble de temples chams hindouistes. Les temples de pierres rouges actuellement visibles ont survécu aux invasions et font aussi partie du patrimoine mondial de l’UNESCO, et on retrouve sur le blason du club l’entrepôt B5.

Repartons en direction du sud, jusqu’à Quy Nhơn, ville portuaire de la province de Bình Định. Cette province est connue pour être celle de naissance de Quang Trung, né Nguyễn Huệ en 1753. De la dynastie des Tây Sơn, il est connu comme le général qui a unifié le Vietnam, et a repoussé les invasions du Siam et des Qing (les Chinois). Il a aussi mis en place les idéogrammes Chữ Nôm pour ne plus utiliser les idéogrammes chinois. Dans la ville de Quy Nhon, il y a une grande statue en son honneur sur une place près de la gare, que l’on retrouve sur l'écusson du Bình Định de black cat.
4h plus au sud, nous arrivons dans la ville de Nha Trang, dans la province de Khánh Hòa. Sur le boulevard Tran Phu, nous retrouvons la tour Agarwood, qui signifie bois d'aloès. Construite en 2008, c’est un point de passage sur la route du sud, et qu’on a aussi sur l'écusson du Khánh Hòa, relégué en 2019.



Nous terminons notre étape vietnamienne à Ho Chi Minh Ville, au marché Bên Thành. Construit en 1912, il mesure plus de 13000 m2 et se distingue par son architecture coloniale et surtout son emblématique tour à horloge. Il est représenté sur l'écusson du Sài Gòn d’AWOL.


Notre dernière étape est en Malaisie, sur l'île de Bornéo. Nous allons dans la ville de Kota Kinabalu dans la province de Sabah. A une soixantaine de kilomètres se trouve le Gunung Kinabalu, ou mont Kinabalu, qui est le point culminant du pays et de l'île de Bornéo, à plus de 4095m. Il est connu pour sa végétation luxuriante et endémique. Un parc national le protège, et son ascension ne présente que peu de difficultés, alors laissez-vous tenter par l'expédition ! On retrouve ce mont sur le blason du Sabah FC de Le Lecteur.



C’est fini pour le ce voyage en Asie de l’Est et Sud Est, nous nous retrouvons dans le prochain bilan pour marcher sur les traces des anglo-saxons et des Africains.


Noms historiques, partie 3

Nous sommes désormais au début du XXeme siècle. Dans un schéma qui sera largement répliqué plus tard dans le siècle, un immigrant allemand s’installe en Bolivie, à Cochabamba. Le mécanicien d’avion Edgar Wilstermann devient père en 1910 avec la naissance de Jorge. Jorge Wilstermann devient d’abord mécano puis en 1930 le premier pilote civil bolivien, à la Lloyd Aéreo Boliviano. Durant la Guerre du Chaco entre 1933 et 1935, il accomplit plusieurs missions dans l’armée bolivienne. Il meurt en 1936 dans un accident d’avion sur la route Cochabamba-Oruro, avec son équipage et ses passagers. Le président de la Lloyd Aéreo Boliviano en 1953 fera renommer le club des employés du club corpo en l’honneur du pilote, de Club Deportivo LAB au Club Jorge Wilstermann de pied.

À l’époque de Wilstermann apparaissent en Argentine 3 clubs avec un nom de personnalité, mais dans ces cas-là, il ne s’agit pas d’un personnage historique, plutôt un rapport avec le fondateur du club. Le premier dans ce cas là est le Newell’s Old Boys de couvedemurville is back. Isaac Newell, arrivé d’Angleterre avec le football en 1870, est le fondateur du Collège Anglican Argentin de Rosario. Il crée le club de foot du collège, mais le Newell’s Old Boys se crée en 1903 avec des anciens élèves, sous la direction du fils d’Isaac, Claudio Newell. En 1908, le jeune prêtre Lorenzo Bartolomé Massa laisse les jeunes du quartier d’Almagro jouer au foot dans la cour de son église. Lors de la création du club quelques mois plus tard, les jeunes décident de le nommer San Lorenzo pour le remercier. Après un refus initial, le père Lorenzo accepte finalement en honneur au saint romain et de la bataille fondatrice de l’Argentine. Mais c’est bien de son prénom que vient le Club Atlético San Lorenzo de Almagro de Plouky. En 1911, les employés français de l’entreprise de construction du port de Mar La Plata souhaitent créer un club multisport. Le nom est choisi avec les premières lettres des propriétaires et ingénieurs de l’entreprise: Allard, Doulfus, Sillard et Wiriott. Pas de W pour le télégramme, celà nous donne le Club Atlético Aldosivi de Duffy contre les vampires.

Au Pérou en 1959 se présente un cas similaire. l’équipe de volley féminine d’un hôpital de Trujillo cherche un nouveau sponsor, et s’approche de Carlos José Mannucci Vega, qui dirige l’entreprise familiale. Il accepte et donne le nom de son père, Carlos Alberto Mannucci Finochetti, le créateur de l’entreprise, au club multisport nouvellement formé : c’est le Club Social y Deportivo Carlos A. Mannucci d’Etienne Mattler.

Quelques années plus tard, les 2 derniers cas de clubs avec des noms en l’honneur de personnes connues se présentent. Ce sont deux frères bangladais : Sheikh Jamal, né en 1954 et Sheikh Russel, né 10 ans plus tard. Leur père, Sheikh Mujibur Rahman, est aussi le père fondateur du Bangladesh, et a lutté pendant la Guerre d’Indépendance de 1971, alors que son mouvement Awawi, en faveur de l’indépendance du Pakistan Oriental, avait gagné les élections. Sheikh Mujibur Rahman est assigné à résidence durant la guerre avec sa famille, mais Jamal avait réussi à s’échapper pour participer à la guerre. Sheikh Mujibur Rahman est élu premier ministre jusqu’en 1975, date à laquelle un coup d'État éclate et il est assassiné avec toute sa famille présente, ce qui inclut Sheikh Jamal et Sheikh Russel, alors âgé de 10ans. Leurs sœurs, alors à l’étranger, sont les seules à survivre, et l’une d’elles est désormais la Première Ministre du Bangladesh depuis 2009. Le Lt. Sheikh Jamal Dhanmondi de Putzi, de la ville de Dhanmondi où est originaire la famille, est renommé avec le nom de Jamal en 2010. Le Sheikh Russel KC de Marf est créé en 1995.

Sur ces dernières années, au XXIeme siècle, il y a quelques cas de noms de clubs avec le nom des fondateurs. En 2010, le docteur malawite Thomas Nyirenda est en vacances dans son village natal de Kasungu. Il est triste d’apprendre que les conditions pour que les jeunes jouent au foot ne sont toujours pas réunies. Pour les aider à avoir une chance de devenir pro, il lance donc le TN Stars FC Academy de tixuoty. En 2016, au Vénézuela, Luis Colmenarez crée un club pour les jeunes du quartier de Sabaneta, ville de naissance d’Hugo Chavez. Il le nomme en honneur à ses 2 fils. Les frères Colmenarez sont donc membres dans les catégories de jeunes du club de foot qui porte leur nom : le Club Deportivo Hermanos Colmenárez de TerwelHazzukah.

Il existe encore un cas qui n’a pas été traité: les noms de clubs qui viennent d’une personne de fiction. Nous avons 3 cas dans la LVMH. Le plus ancien club des 3 vient du personnage d’un roman de Viktor Rydberg qui s’appelle Seierssverdet, où un des personnages est un athlète nommé Orvar Odd. L’inspiration est pratique pour fonder en 1885 le club multisport d’Odd de Gone Going.

En 1990, l’inspiration vient de la déesse romaine Flora. C’est une déesse agraire, principalement en charge de la floraison, du printemps, de la fertilité et aussi de la jeunesse. C’est probablement ce dernier aspect qui a inspiré les fondateurs du Flora Tallinn de Rolfes Reus.

Enfin, le club de Fjölnir, relégué en 2020, a une histoire assez particulière. Créé en 1988, comme le club multisport du quartier de Grafarvogur, le club lance une boîte à idées pour le nom du club. Le nom gagnant est Ungmennafélag Grafarvogs, mais il y avait notamment une proposition pour Fjölnir, car une jeune fille amoureuse d’un jeune Fjolnir avait mis ce nom dans la boîte. L'acronyme du nom initial étant déjà pris, ce qui compliquait les démarches, ils décidèrent de reprendre le nom de Fjölnir, non plus en honneur au beau gosse du voisinage, mais pour les 2 Fjölnirs mythologiques. Fjölnir est tout d’abord un autre nom d’Odin, le dieu principal du panthéon nordique, père de Thor, dieu du savoir, de la guerre et de la mort, bref, un dieu qui en impose. Fjölnir est aussi un roi suédois légendaire. Comme toute légende, il y a différentes versions mais toutes s’accordent sur un roi au règne paisible, qui se noie dans une cuve de bière ou d'hydromel, alors qu’il est bourré en fin de soirée. Deux superbes raisons de nommer un club de sport en l’honneur de Fjölnir donc !

Commentaires
 1 


657 / 675
1Gone Goingle 29/09/22 à 23h38

Le bilan LVMH est de retour, meme pour ceux qui n'y participent pas! Des buts incroyables, des stats, du Survivor, du Moutard, des histoires de noms, il y en a pour tous les gouts.


668 / 710
2Alain Delon? Non Alain Deroin.le 30/09/22 à 9h00

Fantastique les gars, quel boulot ! Et tout ça sans être payés, bravo, continuez.

:reprend un rail:


3207 / 3319
3Ô Mexicole 03/10/22 à 18h26

10000 signes pour un seul commoutaire, et en plus d'Alain, c'est vraiment donner de la confiture à des moutons cochons...

Pour compléter le paragraphe sur les Frenchies, tous ceux mentionnés dans le paragraphe MLS peuvent encore se qualifier pour les PO, ça va peut-être se compliquer un peu pour Steven Moreira, Columbus étant en ballotage avec l'Inter Miami et Orlando à l'est. Lutte entre Philadelphie et le Montréal de Rudy Camacho/Zachary Brault-Guillard pour la première place qui assure directement une place en demi-finale de Conférence...

À l'ouest, du nouveau, car le Galaxy s'est enfin qualifié pour les PO, duel entre Minnesota, Salt Lake City et Portland pour la 7e place. À noter que ces derniers pouvaient presque assurer leur place hier mais ils ont perdu à la 95e sur un but d'une vieille connaissance : Denis Bouanga, fraîchement débarqué de Saint-Étienne. Le Manceau d'origine a la nationalité sportive gabonaise mais sa mère est Française.


7405 / 7509
4Toni Turekle 03/10/22 à 19h55

Bravo pour le boulot accompli, les gars.
J'espère que vous ne faites pas ça au tout tout dernier moment :-)

Je découvre grâce à vous qu'il y a pas mal de Frenchies aux USA. Surprenant... mais pas trop. Après tout, les US représentent aussi un souhait de découverte personnelle, culturelle pour nombre de Français. Cette destination paraît quand même moins exotique que, au hasard, les pays baltes par exemple (oui, je pense à "Davidas N'Gogas", notamment).


2811 / 2893
5Arthur33le 03/10/22 à 20h15

Merci Toni.

Nan ne t'inquiète pas Toni, on ne fait pas tout au dernier moment, simplement on intègre toujours nos dernières modifications dans un calendrier qui nous permet d'être au plus près de l'actu.


1943 / 2160
6TerwelHazzukahle 03/10/22 à 20h44

/mou les mous

Je rends aussi hommage aux derniers des classements par mois !

Septembre - couvedemurville is back 0,9167
Août - LePeg 0,8649
Juillet - D Sychev 0,7576
Juin - bendjaz 0,8
Mai - couvedemurville is back 0,7576
Avril - chapoto 0,7297
Mars - D Sychev 0,7143
Février - Marf 0,6471

Mention spéciale à LePeg qui figure dans le deux listes. Rien d'étonnant à retrouver deux fois Sychev qui trône en tête du classement général.


565 / 569
7tixuotyle 06/10/22 à 22h14

/mou Arnault's team.
Le guide du moutard me donnerait presque envie de refaire une draft Bâtiment côté LVMH. Avec de la (mal)chance ça me gratifierait aussi d'un trophée à l'envers. D'ailleurs, si il y a un trophée Le Lecteur en VML, il pourrait y avoir un trophée Arthur en LVMH, par symétrie?


3282 / 3319
8Ô Mexicole 31/10/22 à 14h50

Un petit point "victoire finale" avant le dernier mois de compétition, enfin presque :

- black cat a trois moyennes qui ne bougeront plus (Islande, Équateur, États-Unis), ça tombe bien, ce sont ses valeurs sûres. Il peut encore perdre des points précieux en Lettonie et Ouzbékistan (2 et 3 matchs) et surtout chez ses surprenants Vietnamiens (6 matchs). Le reste c'est du bonus, il ne reste plus beaucoup de matchs à jouer, sauf les play-offs tadjiks.

- Le Lecteur a déjà six moyennes figées, et un seul match à jouer pour ses Chiliens. Mais les trois pays qu'il lui reste à jouer sont des grosses moyennes pour lui (Paraguay 3 matchs, Vietnam 6 matchs, Brésil 4 matchs), au moindre revers ça peut faire très mal.

- Toni Turek a terminé 4 championnats (Pérou, Argentine, Corée, États-Unis), il lui reste un match en Jordanie et Japon, deux en Norvège et au Bélarus. Malheureusement pour lui, il ne pourra donc plus faire progresser beaucoup ses moyennes très molles (Kristiansund, Gamba Osaka), mais il peut perdre gros en Géorgie et surtout Turkménistan (encore 4 et 11 matchs !!)

Vous l'aurez compris, il faut de nouveau se tourner vers l'Asie pour trouver le vainqueur final, l'an dernier il y avait déjà le Turkménistan, cette année c'est le Vietnam (Nam Dinh, Ha Noi) qui remplacent la Chine (le Changchun Yatai de Claude). À surveiller également, le Tadjikistan, où la moyenne de black peut monter ou stagner mollement.


2049 / 2160
9TerwelHazzukahle 31/10/22 à 14h52

/mou ô Mex.


 1 
Ligues non engagées pour la saison :                                         
ArchivesCommuniqués du BOARDDocumentsMembresPanthéonRèglesTous les articlesLiens • Votre adresse IP : 44.192.52.167
MOUtivés ! • Contactez-nous ! [utilisez le formoulaire ou notre mail, board.vml@gmail.com]
Les images utilisées sur ce site sont la propriété de leurs ayants-droits respectifs et peuvent être retirées sur simple demande.
Drapeaux : https://www.icondrawer.com • Icônes : http://www.famfamfam.com et https://www.flaticon.com
La Ventre Mou's League est un concept de roberto cabanastonvilla • Réalisation du site : mbfcs2, Goalkapeur, valsou, Isaias & George Worst • Béta-Testeurs : Clarence Cyborg & pied